Archives pour la catégorie Archéo & DH

L’analyse multidimensionnelle des données qualitatives en archéologie

Pour en savoir plus sur les principes et l’utilisation de l’analyse statistique en archéologie, le programme ArchéoNum – L’Archéologie dans les Humanités numériques (ArScAn) consacre sa séance du vendredi 25 novembre 2016 à l’analyse des données qualitatives et quantitatives en SHS, dans une approche appliquée à l’archéologie.

Bruno DESACHY, archéologue et spécialiste des analyses statistiques qualitatives et quantitatives, présentera :

L’analyse multidimensionnelle des données qualitatives
en archéologie

archeonum-anaqual-0-20160217

Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès (MAE)
Salle de cours 2 du rez-de-jardin

Vendredi 25 novembre 2016, 10h – 12h
(accueil 9h40)

Cette séance ne s’adresse pas qu’aux spécialistes de ces approches mais aussi aux
personnes souhaitant y être initiées.

Bruno DESACHY :
« Les outils d’analyse statistique multidimensionnelle (analyses factorielles, classifications automatiques…) ont connu depuis une quarantaine d’années, grâce à l’informatique, un large emploi dans les sciences humaines et sociales (traitement de données de sondages en sociologie et mercatique, traitement des caractères attributaires d’unités spatiales en géographie, etc.) ; cela particulièrement grâce aux techniques (analyses des correspondances simples ou multiples) permettant de traiter des caractères qualitatifs ou hétérogènes (mélanges de caractères quantitatifs tels des mesures, et de caractères qualitatifs).

Les applications pionnières de ces méthodes en archéologie sont aussi anciennes, mais elles ne sont pas beaucoup développées. Cependant, leur utilité réapparaît clairement aujourd’hui, avec l’accès maintenant gratuit et aisé à des outils logiciels autrefois chers, et avec la grande quantité de données produite par le développement de l’archéologie préventive – aussi bien au niveau des opérations de terrain (exploitation statistique des inventaires) qu’au niveau de recherches thématiques sur des données déja acquises et disponibles (notamment via les ressources documentaires en ligne).

L’analyse multidimensionnelle des données peut donc aujourd’hui prendre toute sa place dans la panoplie des outils formels de l’archéologue, en l’assistant dans ses raisonnements et en l’aidant à fonder sur une plus large assise ses interprétations chronologiques, spatiales et fonctionnelles ; cela à côté et en complément d’autres approches analytiques telle l’analyse des réseaux ; et/ou en amont d’éventuelles modélisations formelles de ces raisonnements archéologiques (modèles statistiques chronologiques ou d’organisation spatiale, modélisations multi-agents fonctionnelles, etc.). »

Adresse: Campus de l’Université Paris-Nanterre
21, allée de l’Université, Nanterre
(Gare RER -SNCF: Nanterre Université. http://www.mae.u-paris10.fr/infos-pratiques/)

Affiche (A4) : ArcheoNum-affiche-A4-20161114

Contact :
anne-violaine.szabados@mae.cnrs.fr
virginie.fromageot@mae.cnrs.fr

Cite this article as: Anne-Violaine Szabados, "L’analyse multidimensionnelle des données qualitatives en archéologie," in ArcheoNum, 14/11/2016, http://archeonum.hypotheses.org/637.

Après la séance « Linked Data et interopérabilité des images sur le Web »

Lors de la séance « Linked Data et interopérabilité des images sur le Web » (vendredi 8 avril 2016), Lukas ROSENTHALER (Responsable du Digital Humanities Lab, Faculty of Humanities, Bâle), Stéfanie GEHRKE et Régis ROBINEAU (projet Biblissima) ont exposé, dans leurs communications, les principes et les caractéristiques d’IIIF (International Image Interoperability Framework), ainsi que son utilisation pour l’interopérabilité des images numériques dans l’optique du Web de données liées (Linked Data).

Stefanie GEHRKE et Régis ROBINEAU ont présenté le projet IIIF, les spécificités techniques de cette technologie telles que les implémentations (serveurs d’images, visualiseurs, applications…) et les APIs, ainsi que son utilisation dans le cadre du programme Biblissima dédié aux ouvrages anciens (notions de collection, manifeste, séquence…). Cette approche permet, par exemple, de sélectionner différentes zones dans une image numérique reproduisant une page illustrée d’un livre enluminé afin de les documenter et de les associer à d’autres données (transcription, commentaire…).
La communication s’est terminée par la présentation de l’utilisation de l’application Mirador pour des livres enluminés:

Lukas ROSENTHALER a partagé son expérience sur les formats d’images numériques et les avantages de JPEG2000, format privilégié pour IIIF (ainsi que TIFF), qui grâce à la qualité de ses algorithmes de compression (avec ou sans perte) est adapté non seulement à la diffusion sur le Web mais aussi à la conservation.
Après avoir signalé la création d’un outil de  conversion d’images en JPEG2000 sans perte de métadonnées
embarquées dans le fichier image (bientôt mis à disposition sur GitHub), L. ROSENTHALER a présenté son environnement virtuel de recherche, SALSAH (http://www.salsah.org/), qui associe, grâce aux principes du web sémantique et à l’utilisation de RDF, des documents d’archive, des publications anciennes ou récentes avec des documents d’études et des annotations scientifiques, quel qu’en soit le type (texte, image, 3D…). Le système est fondé sur la conservation et la gestion dans le temps de toutes les versions des annotations scientifiques, l’accès à ces versions et leur restitution étant fondamentales pour fiabiliser et optimiser leur citation dans le contexte du monde de la  recherche.
L’expérience acquise pour SALSAH, projet créé pour les ressources numériques de l’Université de Bâle (Philosophisch-Historische Fakultät) et utilisé notamment pour les archives photographiques de la Kunsthalle  (http://salsah.org/kuhaba/), enrichit aujourd’hui l’élaboration du projet KNORA – KNowledge Organization, Representation and Annotation – (http://www.knora.org/) qui vise à la création d’un réseau national suisse de données pour les Humanités numériques.
Les outils numériques, les APIs élaborés par L. Rosenthaler et son équipe sont/seront mis à la disposition de la communauté (GitHub).

Logo-iiif-logo-2

« IIIF (International Image Interoperability Framework) désigne à la fois une communauté et un ensemble de spécifications techniques dont l’objectif est de définir un cadre d’interopérabilité pour la diffusion d’images haute résolution sur le Web. […]
Son but est de créer un cadre technique commun grâce auquel les entrepôts peuvent délivrer leurs objets numériques de manière standardisée sur le Web afin de les rendre consultables, manipulables et annotables par n’importe quelle application compatible. Ainsi chaque entrepôt devient un point d’accès distant pour des applications tierces qui vont pouvoir « se brancher » sur ce dernier et réutiliser les images à d’autres fins (comparaison d’images issues de différents entrepôts, annotations, conception d’expositions virtuelles etc.). » (Biblissima, http://doc.biblissima-condorcet.fr/introduction-iiif).
iiif : site officiel. http://iiif.io/
Biblissima. http://doc.biblissima-condorcet.fr/initiative-iiif-interoperabilite-images
IIP. http://iipimage.sourceforge.net/2014/12/iiif/

SALSAH est un système centralisé de traitement, gestion et enrichissement de documents et informations scientifiques produits dans le cadre de l’Université de Bâle.
Grâce à l’application des principes du Web de données (Linked Data) et à l’utilisation de RDF, cet « environnement virtuel de recherche » (web-based virtual research environment) rassemble et met en relation, au sein du même entrepôt de données, des ressources numériques (textes, images, annotations…) dont la variété est prise en compte par une ontologie propre au projet.
Tobias Schweizer / Lukas Rosenthaler, « Building Digital Editions on the Basis of a Virtual Research Environment » (Proceedings of the Digital Humanities Congress 2012): http://www.hrionline.ac.uk/openbook/chapter/dhc2012-schweizer

Biblissima est un observatoire du patrimoine écrit du Moyen Âge et de la Renaissance dans le cadre duquel sont élaborés et mis en pratique des modèles sémantiques et des techniques destinés à la mise en ligne de manuscrits médiévaux, d’incunables et d’imprimés anciens.
http://www.biblissima-condorcet.fr/
Documentation : http://doc.biblissima-condorcet.fr/

Stefanie Gehrke, “Prototype on Illuminated Manuscripts and Future Steps of Metadata Integration”, 33rd CIDOC SIG and FRBR – CIDOC CRM Harmonization Meeting 2015 (Germanisches Nationalmuseum, Nuremberg), 19/05/2015.

La séance est ouverte à toute personne intéressée, dans la limite des places disponibles.
Texte de présentation : ArcheoNum-iiif-Annonce
Affiche format A4 : ArcheoNum_iiif_A4
Contact : anne-violaine.szabados@mae.cnrs.fr

Cite this article as: Anne-Violaine Szabados, "Après la séance « Linked Data et interopérabilité des images sur le Web »," in ArcheoNum, 26/04/2016, http://archeonum.hypotheses.org/585.