Penser le patrimoine culturel en 3 dimensions : expériences et perspectives

La journée “Penser le patrimoine culturel en 3 dimensions“, co-organisée par le programme ArcheoNum de l’UMR7041-ArScAn et par le LabEx les Passés dans le présent, se déroulera le 20 mai 2019 à partir de 9h30 au bâtiment Max Weber du Campus de l’Université Paris Nanterre, rez-de-chaussée, salle 2.
La séance est ouverte à tous, dans la limite des places disponibles.

Les communications et la table ronde, qui composent cette journée, aborderont l’utilisation de la 3D et des technologies récentes de visualisation sous l’angle de leur adéquation aux problématiques de recherche et de leur utilisation dans les médiations scientifiques et culturelles. En effet, l’image numérique et la 3D sont devenues incontournables pour l’archéologie, l’histoire de l’art et, plus largement, les études du passé, notamment pour la connaissance des sites, du bâti, des décors et des artefacts. Les outils et les techniques, en évolution permanente, ont bouleversé nos approches, nos méthodes et nos limites, et apporté à la recherche une nouvelle dimension. Nombreux sont les projets de recherche étroitement articulés autour du numérique (acquisition et restitution, 3D, RTI, dispositif interactif), tant au sein du laboratoire ArScAn que dans le labex Les passés dans le présent.

Compte-tenu des problématiques et des approches, qui varient selon le thème, le sujet, la période et les objectifs, un échange et un dialogue sur ces expériences ne peuvent qu’être enrichissants et constructifs.
De nos jours, l’usage systématique du numérique dans la recherche, le questionnement sur ses apports, ses possibilités et ses limites reste impératif.
Quelles finalités attendons-nous de ces outils de travail ?
Comment se positionne la relation entre les deux mondes numérique/sciences humaines ?
Et jusqu’où peut-on aller pour la valorisation grand public de la recherche?

Pour en discuter, nous vous proposons cette journée d’étude consacrée à la 3D et au numérique pour le patrimoine, journée durant laquelle une table ronde réunira, en début d’après-midi, les participants du LabEx et d’ArScAn autour d’invités reconnus pour leur apport réflexif à ce sujet.

Organisation :
Micheline Kurdy (postdoctorante Labex Les passés dans le présent)
Anne-Violaine Szabados (UMR 7041 – ArScAn, équipe ESPRI&LIMC, ArcheoNum ; LIMC)
Mathieu Linlaud (UMR 7041 – ArScAn, équipe THEMAM ; ArcheoNum)

Contacts :
m.kurdy@parisnanterre.fr
anne-violaine.szabados@cnrs.fr

Programme

Matinée
9h30 : Anne Violaine Szabados, Introduction

10h13h : Lieux et architecture : mise en situation et restitution

  • Rozenn Douaud, La réalisation d’un dessin en 3D comme moyen de validation d’hypothèses de recherche.
  • Bastien Rueff, Hara Procopiou & Alexandre Pinto, Des outils aux activités : modéliser en trois dimensions l’espace visuel et sonore dans une ville minoenne. Enjeux et perspectives.
  • – Julie Bessenay, Haute terrasse de Tureng Tépé (Iran), programme de modélisation 3D.
    – Béatrice Muller, Le Grand Palais Royal de Mari (Syrie, début du IIe millénaire av. J.-C.) : les grands axes d’une restitution virtuelle.

Pause

  • Micheline Kurdy, L’analyse architecturale par la 3D : acquisition, restitution et représentation.
  • Laurent Costa, La Roche Guyon : chantier méthodologique / Délos : un sanctuaire antique face au numérique. Du SIG jusqu’à la restitution / Construire un écosystème numérique pour la recherche : le programme ArcheoFab – Bassin Parisien et le consortium Paris Time Machine.

Après-midi
14h-15h45 : Table ronde
Communication de Livio de Luca (MAP)
Discussion animée par Micheline Kurdy.

Pause

16h-18h : Autour de l’objet et du décor : voir et redécouvrir

  • Philippe Jockey & Virginie Fromageot, Les apports de la modélisation numérique 3D à la reconstitution du décor sculpté de la tholos de Delphes : enjeux, méthodes, questions.
  • Louise Quillien & Mustapha Djabellaoui, Présentation de la numérisation 3D du Caillou Michaux : enjeux techniques, scientifiques et patrimoniaux.
  • Anne-Violaine Szabados, Appréhender les œuvres du passé grâce à la 3D : des objets et un coffret antiques à la BnF.
  • Mathieu Linlaud, La serrure médiévale.

 


1 réflexion sur « Penser le patrimoine culturel en 3 dimensions : expériences et perspectives »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.